Nature 2050 : la Caisse des dépôts appelle les entreprises à investir dans la biodiversité

Environnement 0

CDC Biodiversité, filiale de la Caisse des dépôts et consignations, a lancé le 18 octobre dernier le programme Nature 2050 dédié au financement et à la mise en œuvre d’actions en faveur de la restauration de la biodiversité et l'adaptation au changement climatique.

nature 2050

CDC Biodiversité, filiale de la Caisse des dépôts et consignations, a lancé le 18 octobre dernier le programme Nature 2050 dédié au financement et à la mise en œuvre d’actions en faveur de la restauration de la biodiversité et l’adaptation au changement climatique.

Créée en 1816, la Caisse des dépôts et consignations (CDC), institution financière publique française, remplit des missions d’intérêt général pour le compte de l’État et des collectivités territoriales. En 2008 naît CDC Biodiversité, une de ses filiales, entièrement dédiée aux actions en faveur de la biodiversité réhabilitant plus de 2.100 hectares d’espaces naturels en France depuis sa création. CDC Biodiversité intervient pour le compte de maîtres d’ouvrage publics et privés, qui lui délèguent le pilotage de leurs actions de restauration et de gestion d’espaces naturels et paysagers.

Le 18 octobre dernier, CDC Biodiversité a lancé le programme Nature 2050 dont les actions basées sur la nature ont comme objectif l’adaptation des territoires au changement climatique et la restauration de leur biodiversité.

Huit projets en cours

Six projets ont déjà été sélectionnés par le programme Nature 2050 et deux autres sont au stade de l’ébauche, dont un avec Accor. Les projets ont été choisis de manière à diversifier les domaines d’actions : la restauration d’un écosystème côtier de la réserve naturelle de la baie de l’Aiguillon en Charente-Maritime, la réhabilitation de la forêt Cévenole dans le Gard ou encore le rétablissement du cours naturel de rivières limousines.

La priorité est donnée aux solutions naturelles et chaque projet fait l’objet, sur le site de Nature 2050, d’une fiche comportant un état des lieux de la situation, les objectifs du projet, le calendrier des actions menées ainsi que les moyens prévus.

Implantés sur le territoire français (métropole et Outre-Mer), ces projets impliquent un maximum d’acteurs locaux (agriculteurs, forestiers, collectivités, entreprises) et s’adressent aux entreprises publiques et privées souhaitant agir volontairement pour la nature et leurs territoires. Chacun des projets est étudié par un comité de pilotage constitué de scientifiques et d’associations. Outre le gage de sérieux qu’apporte l’adhésion au programme Nature 2050, il permet également au souscripteur de bénéficier des retours d’expériences d’autres territoires.

Un financement par les entreprises

Nature 2050 est financé par des entreprises privées et publiques qui souhaitent agir concrètement pour les territoires où elles sont implantées et qui veulent montrer à leurs clients et partenaires qu’elles se préoccupent des sujets environnementaux.

L’adhésion d’une entreprise au programme Nature 2050 peut prendre deux formes. Tout d’abord un engagement au titre de la responsabilité sociétale des entreprises (RSE) en versant une somme forfaitaire à CDC Biodiversité au prix de cinq euros par mètre carré d’espace naturel à restaurer. Ou bien, pour une entreprise qui souhaiterait atténuer l’impact de son activité sur l’environnement, la possibilité de financer la restauration d’un espace naturel ayant une surface équivalente à l’emprise de son (ses) bâtiment(s).

Un apport méthodologique

Chaque année, les projets feront l’objet d’un rapport d’activité qui intégrera une évaluation des résultats écologiques qui permettra, si nécessaire, la mise en place de mesures correctives tout au long de leur réalisation. Les critères et les indicateurs de suivi de cette évaluation annuelle, définis avec les partenaires scientifiques du programme, seront consultables en ligne sur la fiche de chaque projet

Grâce au programme Nature 2050, CDC Biodiversité s’engage dans la restauration d’un mètre carré d’espace naturel tous les cinq euros investis. L’accent mis délibérément sur le lien entre climat et biodiversité permet à cette dernière de perdre un peu de son statut de parent pauvre de la lutte contre le changement climatique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *