Les drones de Donecle : cost-killer sur le marché de la maintenance aérienne

Technologie 0

La start-up Donecle révolutionne le marché de la maintenance des compagnies aériennes en utilisant des drones qui offrent rapidité d’exécution et coût réduit.

donecle

La start-up Donecle, fondée en octobre 2015 par Matthieu Claybrough et dont le siège est situé à Toulouse, a basé son cœur de métier sur le déploiement d’une flotte de drones capables d’assurer la maintenance, la révision et la réparation des avions. Cela au plus grand bénéfice des compagnies aériennes toujours à la recherche d’économies de structures.

Le marché juteux de la maintenance aérienne

Plus de 27.000 avions de ligne parcourent la planète. Chaque année, un avion est frappé au moins une fois par la foudre en vol. Il doit obligatoirement être contrôlé et recevoir une nouvelle certification « résistant à la foudre ».

Ces inspections monopolisent au minimum 15 techniciens équipés de harnais et juchés sur des nacelles durant environ huit heures d’intervention. Le marché de la maintenance aéronautique (MRO : Maintenance, Repair and Overhaul) générerait, selon le cabinet de conseil stratégique Alix Partners, 45 milliards de dollars de chiffres d’affaires et celui plus spécifiquement des inspections suites à des impacts de foudre près de 10 milliards de dollars.

La technologie révolutionnaire de Donecle de positionnement des drones par laser

A l’origine, Yann Bruner, qui allait devenir P-DG de Donecle, est ingénieur d’études chez Airbus, responsable des essais statiques de la partie haute du fuselage de l’A 350. Pour résoudre cette problématique d’accès à la partie haute de l’avion, plutôt que se baser sur des nacelles élévatrices, il a l’idée lumineuse d’utiliser des drones. Il se rapproche alors d’un autre ingénieur travaillant chez Thales, Matthieu Claybrough, qui planche sur le positionnement par laser. La collaboration de ces deux têtes pensantes aboutit à créer un système de positionnement par laser permettant à un drone de voler dans un entrepôt aéronautique sans avoir à recourir à des caméras ou des balises. Cela grâce à des algorithmes qui calculent en temps réel sa position par rapport à l’avion.

donecle

Ce système de drones, désormais breveté, donne accès à une technologie d’inspection automatisée très rapide de la carlingue des avions pour en répertorier les impacts par la foudre grâce à une micro-caméra intelligente supervisée par un seul opérateur pilote. L’inspection par drones est vingt fois plus rapide que celle menée par une équipe de techniciens (20 minutes contre huit heures).

Les données récoltées par les drones sont traitées par un logiciel qui synthétise sur une tablette les données clés sur les impacts de foudre. En général, seuls 1 % des dommages repérés et analysés sont problématiques et réclament des travaux de réparation.

Un système de maintenance cost-killer

Le temps d’intervention des drones vingt fois plus rapide qu’une équipe de techniciens permet de substantielles économies. Immobiliser un avion durant huit heures coûte 80.000 dollars à une compagnie aérienne. Avec la technologie Donecle l’immobilisation ne durant qu’une vingtaine de minutes, le coût est réduit à 5.000 dollars.

A titre d’exemple, la compagnie disposant du plus grand nombre d’avions long-courriers dans le monde, Emirates Airlines avec 232 appareils, a potentiellement un budget minimum de maintenance liée aux impacts de foudre de l’ordre de 20.000.000 dollars. Avec Donecle, l’addition retomberait à 1.200.000 dollars. En période de dérégulation avancée du secteur aérien, ces économies très importantes sont fondamentales pour des compagnies aériennes en pleine restructuration.

L’image d’un essaim de drones automatisés butinant autour des avions immobilisés donne au système développé par l’entreprise Donecle un air de science-fiction.

Cette technologie de maintenance aéronautique par détection automatisée des défauts a reçu la consécration par la prestigieuse Massachusetts Institute of Technology Review en avril 2016. Mathieu Claybrough, désormais responsable technique de Donecle, a également reçu le prix La Tribune BNP Paribas Jeune entrepreneur. Donecle cherche à lever plusieurs millions d’euros auprès de fonds d’investissement afin de poursuivre son envol comme les avions dont ses drones assurent la maintenance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *