enquete

L’Employee Advocacy, nouvelle tendance pour la communication digitale

0

Faire de la communication digitale tout en valorisant les employés d’une entreprise, voilà le défi que relève l’Employee Advocacy. Nouvelle stratégie numérique, elle vise à faire des collaborateurs d’une firme ses ambassadeurs sur les réseaux sociaux. Tendance venue d’Amérique du Nord, elle s’implante désormais progressivement en Europe. 

Marketing digital ou véritable innovation numérique, cette pratique est un nouvel outil de communication permettant aux entreprises de faire de leurs employés des ambassadeurs de leur marque à travers les réseaux sociaux. Principe simple, il repose sur la base du volontariat. Ainsi les employés désireux de s’impliquer dans ce programme suivent une brève formation puis relaient des informations et partagent du contenu de l’entreprise sur leurs réseaux sociaux privés. L’idée est de promouvoir les actions de l’entreprise via Twitter, Instagram, Facebook ou autre LinkedIn mais surtout, selon Julien Carlier DG de Social Dynamite, de « ré-humaniser » la communication digitale de la marque. 

Personnifier la communication pour toucher le grand public

Selon l’étude d’Edelman Trust Barometer, la parole d’un salarié convaincrait 55 % du grand public contre moins de 50 % pour celle d’un dirigeant. L’employé peut donc devenir un véritable porte-parole étant plus crédible que sa propre entreprise. Mieux encore, ils permettent de démultiplier le nombre de followers de la marque s’ils sont déjà eux-mêmes influenceurs. L’objectif n’est pas simplement de faire de la publicité à l’entreprise, mais bien de relayer du contenu à valeur ajoutée, de partager des évènements majeurs ou des informations positives sur la marque. 

Un effet boule de neige favorable à l’entreprise… et au collaborateur

Si les employés ne sont pas rémunérés, ils peuvent néanmoins glaner des récompenses honorifiques ou matérielles comme devenir l’employé du mois ou obtenir des chèques-cadeaux. Mais le but est plutôt de créer au sein de l’entreprise, une aura familiale qui favorisera davantage la qualité plutôt que la quantité des informations partagées. L’employé le fait par conviction et non par appât du gain !

En effet cette pratique permet de développer chez le collaborateur un sentiment d’appartenance à un groupe, de le mettre en valeur se voyant ainsi relié à sa marque et à ses valeurs. Et s’il peut se détendre quelques minutes sur les réseaux sociaux, il ne sera que de meilleure humeur et donc plus motivé et… davantage productif ! 

 Un procédé de marketing digital en dix étapes

Malgré son aspect innovant, l’Employee Advocacy n’en reste pas moins une stratégie de communication virtuelle mais avec les coûts salariaux en moins puisqu’il repose sur le bénévolat. De nombreuses agences de marketing proposent aux entreprises des conseils et étapes pour sa mise en place. Ainsi, l’employé redevient un élément impersonnel de l’entreprise qu’il faut former pour personnifier la marque.

Les employés les plus à même de participer à ce programme de communication sont les trentenaires et quadragénaires qui maîtrisent bien les réseaux sociaux. Car ceux appartenant à la génération des 20 à 30 ans seraient encore réticents à mêler réseaux professionnels et privés. Ce qui offre un défi stratégique à l’Employee Advocacy: séduire la jeune génération qui évolue et grandit avec les réseaux sociaux. Ceux qui la composent sont à la fois considérés comme cible de l’entreprise ou potentiel futur collaborateur de la marque. D’un côté comme de l’autre, la génération Y reste l’objet central de ce marketing 2.0. 

L’Employee Advocacy : lorsque les employés deviennent ambassadeurs de leur entreprise

Sources des photos: spidmetris.com / YouTube.com / oceane-web.com /