enquete

SUEK, Norilsk Nickel, UMMC : les trois géants de l’industrie minière russe

0

Souvent considérée comme le principal baromètre de l’ensemble de l’économie russe, l’industrie minière russe est l’une des plus importantes au monde. La Russie est l’un des principaux producteurs mondiaux de platine, de palladium, d’or, d’acier, de charbon, de cuivre, d’aluminium ou encore de nickel. En effet, l’extraction de minerais représente près de 20% de l’économie globale du pays, et presque 15% de l’extraction mondiale.

Il est donc impossible de parler de finance en Russie sans considérer l’incontournable impact de son industrie minière. A la tête du secteur,  on retrouve trois leaders : SUEK, l’UMMC et Norilsk Nickel.

La Siberian Coal Energy Company : le leader du secteur du charbon 

Créée en 2001, la SUEK est à l’heure actuelle l’une des dix premières entreprises productrice de charbon dans le monde entier. Présente à chaque étape du parcours commercial du charbon, elle intervient de l’extraction à l’expédition grâce à sa présence dans plusieurs installations portuaires. Son jeune dirigeant Andrei Melnitchenko a réussi à faire de cette entreprise le fournisseur de 41% des foyers russes en charbon, ce qui représente 5 millions de personnes. Inscrite dans une forte dynamique de développement, l’entreprise a investi plus de 797 millions de dollars dans la recherche. Parmi ses chantiers, on retrouve la mine à ciel ouvert de Tugnuisky acquise dès la première année de création de la SUEK. Produisant des matières de haute qualité, le charbon extrait est destiné majoritairement à l’Europe et à la région de l’Asie-Pacifique.

La SUEK a continué d’enrichir son offre et de multiplier son nombre de carrières au fil des années. Elle fournit aujourd’hui 48 pays du monde entier en charbon, en développant sa relation avec l’Asie et maintenant sa relation avec l’Europe. Très attentive au bien-être de ses salariés mais aussi de ses clients, la SUEK a placé le développement durable et la santé dans ses priorités pour l’avenir.

L’Ural Mining and Metallurgical Company, premier extracteur de zinc

Abrégé UMMC, la Compagnie Minière et Métallurgique de l’Oural en français, est le premier extracteur de zinc et le deuxième producteur de cuivre du pays. Le métal rouge est considéré comme l’un des plus précieux car il est indispensable aux marchés de l’électronique et de l’électroménager. En accord avec la politique russe de diversification de son économie et de ses sources de revenus, l’UMMC continue d’augmenter ses capacités en cuivre affiné.

 Un constat qui vaut aussi pour son concurrent direct, Norilsk Nickel. Fondé et présidé par Iskander Makhmudov, le groupe UMMC est le principal acteur de l’économie de la ville d’Ekaterinbourg où se trouve son siège. La compagnie a notamment financé de nombreux projets de charité dans les domaines de la santé ou de l’éducation. Au total, l’UMMC a offert près de 67 millions de dollars à des œuvres caritatives.


Siège de l’UMMC, à Ekaterinbourg

Norilsk Nickel,  premier producteur mondial de nickel et palladium

Leader dans le domaine du nickel et du palladium, Norilsk Nickel est de loin le premier producteur mondial de ces deux métaux. De plus, la compagnie est l’un des principaux producteurs d’or de Russie. Elle assure également 10 % de la production mondiale du cobalt, et 3 % de celle du cuivre.

Norilsk Nickel est l’une des places forte de l’industrie minière en Russie, et son rayonnement s’étend bien au-delà des frontières du pays. À titre d’exemple, NN a acquis en 2007 90 % des parts de LionOre, une compagnie canadienne classée dans le Top 10 des plus gros producteurs de nickel mondiaux. Un achat évalué à 6,4 milliards de dollars US, soit la plus grande acquisition jamais effectuée par une compagnie russe.

Si l’entreprise est née en 1935, elle existe sous sa forme actuelle depuis 1993, année de son acquisition par Vladimir Potanine et son partenaire d’affaires Mikhail Prokhorov. Les deux hommes d’affaire se placent tous deux dans le top 20 des personnalités les plus riches de Russie. Potanine et Prokhorov se sont depuis séparés, en effet, Mikhail Prokhorov a quitté ses fonctions de directeur général de Norilsk Nickel, et Potanine a racheté ses parts, qui s’élèvent désormais à 34,5 %.


Siège de Norilsk Nickel, dans la ville de Norilsk en Russie.