Covid-19 : la Silicon Valley russe annonce un nouveau test de dépistage express

Innovation 0

À l’ouest de Moscou, au centre de recherche de Skolkovo, des chercheurs ont mis au point un nouveau test de détection de la Covid-19 ultra-rapide, confirmant sa réputation de Silicon Valley de la Russie.

Record de vitesse

La bien-nommée entreprise Rapid Bio a récemment annoncé via l’un de ses cofondateurs, Semion Pokatsky, que leur nouveau test peut révéler la présence d’anticorps au coronavirus en seulement dix à quinze minutes. Avec une simple goutte de sang, le test permet d’identifier les anticorps de classe IgM (produits durant la phase active de la maladie) et IgG (si le sujet a déjà été malade), le tout avec une fiabilité de 96 % !

Les équipes de Rapid Bio travaillent d’arrache-pied sur leur test depuis février, après que leur PDG Anzhey Zhimbiev est tombé malade au retour d’un voyage d’affaires en Chine. Alors en situation financière précaire, la société a pu financer cette recherche en grande partie grâce à Boomstarter, une plateforme de financement participatif dédiée aux startups qui leur a permis de récolter 34 000 euros dès la première semaine.

Aujourd’hui, Rapid Bio est soutenue par plusieurs centaines de sponsors à travers la Russie et entend rapidement démarrer la commercialisation de ses nouveaux produits.

La R&D russe qui s’exporte

Pour le moment, Rapid Bio confie pouvoir fabriquer 50 000 tests par semaine et compte augmenter drastiquement la cadence pour atteindre le million chaque mois. En effet, selon Semion Pokatsky, les commandes en provenance de l’étranger se multiplient à vive allure, surtout dans les pays de la CEI mais aussi en Allemagne. Ces demandes sont actuellement en cours de traitement et l’arrivée sur les marchés étrangers est prévue pour 2021.

Si le produit parvenait à s’exporter encore davantage, le succès technologique et économique de Rapid Bio bénéficierait à toute la Russie et plus particulièrement au centre de Skolkovo. A la pointe de la R&D, la « Silicon Valley russe » n’a jamais caché son ambition de devenir, à terme, le plus important centre technologique d’Europe. Depuis sa création en 2010 sous l’impulsion du président Dmitri Medvedev et grâce au soutien d’investisseurs privés tels que Viktor Vekselberg ou Iskander Makhmudov, Skolkovo entend devenir le symbole du renouveau intellectuel russe, capable de concurrencer l’écosystème californien, chinois ou israélien.

S’il n’a certes pas encore atteint la puissance économique de la Silicon Valley, impossible de nier que Skolkovo grandit vite. Aujourd’hui, le centre concentre plus de 40 000 employés, 2 500 start-ups et 13 milliards de dollars d’investissements. Il a également su s’attirer les faveurs de plusieurs géants de l’économie mondiale en signant des accords de coopération avec Microsoft, Nokia, Alstom ou encore Cisco.