Anne Paugam est la première femme à diriger l'AFD© Bruno Delessard/Challenges
Nomination

Anne Paugam

Directrice Générale

46 Ans ans

Une femme de gauche va succéder à un homme de droite à la tête de l’Agence française de développement. A la suite de son audition par le Sénat et par l’assemblée nationale, Anne Paugam vient d’être nommée directrice général de l’Agence Française de Développement par le conseil des ministres du 29 mai. Elle met ainsi fin au mandat de Dov Zerah, nommé à ce poste par Nicolas Sarkozy en 2010.

Anne Paugam : l’énarque qui va diriger l’Agence Française de Développement.

Anne Paugam, âgée de quarante-six ans, a eu un parcours sans-fautes : sortie major de Science-Po Paris, elle intègre par la suite la promotion Gambetta de l’Ecole Nationale de l’Administration. Elle croisera notamment sur les bancs de l’école Antoine Gosset Grainville, l’actuel numéro 2 de la Caisse des Dépôts et des Consignations. A sa sortie de l’ENA, Anne Paugam rejoint le grand corps de l’inspection générale des finances.

20 ans de carrière dans le développement

Après 4 années passées à l’inspection générale des finances, Anne Paugam décide en 1997 de rejoindre la banque mondiale via le Young Professionnals’ Program. Elle y exercera tout d’abord des fonctions liées au pilotage stratégique à Washington, puis sera nommée à Rabat, où elle contribuera à la réforme du secteur public.

C’est en 2002 qu’Anne Paugam arrive à l’AFD pour y exercer des responsabilités en matière de pilotage stratégique, puis comme secrétaire générale, en charge du budget, des moyens, des finances et des risques. “Elle a effectué un parcours très complet, qui lui a permis d’aborder le développement aussi bien dans les institutions multilatérales et au gouvernement que sur le terrain. Son caractère carré et sa capacité à construire les partenariats indispensables pour créer les conditions de la croissance en font la candidate naturelle pour diriger l’Agence”, dit d’elle Jean-Michel Severino, l’ancien patron de l’Agence Française de Développement.

L’avenir de l’AFD : Trois stratégies différentes dans les zones d’intervention

Lors de son audition devant le Sénat et l’Assemblée nationale, Anne Paugam a défini trois stratégies différentes dans les pays d’intervention de l’Agence Française de Développement : « Dans les pays les plus pauvres d’Afrique subsaharienne, il faut d’abord une stratégie de croissance qui réduise les inégalités et la pauvreté », a-t-elle déclaré. En revanche, « dans le bassin méditerranéen, l’accent doit être mis sur la création d’emploi et le respect de l’environnement (..), tandis que le développement durable est le fil directeur de l’AFD dans les outremers », a-t-elle souligné.

De nombreux challenges à relever

Dans un contexte de crise économique, l’aide au développement figure souvent parmi les postes de dépense les plus décriés (en 2012, l’AFD a ainsi engagé plus de 7 milliards d’euros). En devenant directrice générale, Anne Paugam devra s’efforcer de maintenir les capacités d’influence de l’Agence Française de Développement dans un contexte de forte contrainte budgétaire.
Elle devra également convaincre ses détracteurs qu’au-delà de l’aide apportée aux pays bénéficiant du soutien de l’AFD, l’action de l’agence favorise la projection du savoir-faire français, et contribue ainsi à la promotion de l’expertise française au sein des pays pauvres et émergents.