La Bourse de l’Innovation, entre Folklore et Networking, une idée originale !

Innovation 0

Anciennement nommé « palais de la bourse », il hébergeait la Bourse de Paris au XVIII sous Louis XVI. Aujourd’hui un lieu de réception et de conférence rebaptisé le palais Brongniart, ce lieu mythique reprendra ses droits, pour quelques heures, dans une ambiance années 50, en devenant le théâtre d’une séance fictive de cotation boursière.

Anciennement nommé « palais de la bourse », il hébergeait la Bourse de Paris au XVIII sous Louis XVI. Aujourd’hui un lieu de réception et de conférence rebaptisé le palais Brongniart, ce lieu mythique reprendra ses droits, pour quelques heures, dans une ambiance années 50, en devenant le théâtre d’une séance fictive de cotation boursière. Entrepreneurs, Innovateurs, Investisseurs, tenez-vous prêts la Bourse de l’Innovation est de retour !

Nous approchons de la seconde édition de la Bourse de l’innovation, elle se tiendra le lundi 2 Décembre 2013 au palais Brongniart. Les 30 participants sélectionnés ont 2 minutes pour valoriser l’innovation qu’ils ont à présenter. Au signal de fin les auditeurs convaincus octroi des « bons de l’innovation » qui sont ensuite comptabilisés. Les 3 innovateurs ayant récolté le plus de bons auront une nouvelle fois la parole, lors d’une joute verbale pour convaincre le public et recevrons « le grand prix du public »

Retour dans les années 50

C’est dans une atmosphère joviale et dans un décor recréant l’atmosphère d’une cotation boursière dans les années 50 que se déroule cet évènement. Ainsi on y trouvera des chapeaux melons sur toutes les têtes, des gros grands sabliers pour chronométrer les présentations, des cloches pour en signaler le début et la fin, des porte-voix qui feront office de micro, des bons récoltés dans un chapeau au bout d’une perche par l’innovateur lui-même qui parcourra la salle en courant, des résultats révélés sur un grand tableau noir…

Plus encore, pour vraiment recréer une atmosphère d’antan, les innovateurs n’ont pas le droit d’utiliser des produits issus des nouvelles technologies. Le paradoxe est surprenant quand on pense que cet évènement promeut l’innovation. Les participants doivent donc redoubler d’inventivité pour promouvoir leurs innovations sans l’aide de ces technologies.

L’ambiance est ludique et originale mais le sujet n’en est pas moins sérieux. On est là pour créer des relations, investir, trouver des financements.

La Bourse de l’Innovation, une plateforme de Networking

La bourse de l’innovation est organisé par la Ville de Paris et son association Paris Région Lab, dans le but de valoriser l’innovation française, de donner plus de visibilité aux jeunes innovateur et de facilité les partenariats potentiels.

Cet évènement à été organisé en partenariat avec Atos, un acteur informatique international qui anticipe les futurs besoins en matière de technologie. On comprend bien alors son engagement dans un évènement destiné à découvrir des innovateurs technologiques. Egalement partenaire de la Bourse de l’innovation, on comprend aisément l’engagement de la société générale qui pourrait participer au financement de nouveaux projets, pariant sur un retour sur investissement. Ubisoft, le troisième partenaire, déclare qu’en venant rencontrer des Startups qui cherchent dans les mêmes directions, il espère nouer des partenariats fructueux débouchant sur de nouveaux modes d’engagement.

Avec 1200 investisseurs et entrepreneurs qui en 2012 sont venu saluer la performance de ces jeunes innovateurs, cette évènement à trouver son public et a probablement permit à ces jeunes entrepreneurs d’élargir leur réseaux.

Le palais Brongniart, rouvrira bientôt ses portes pour la seconde édition et retrouvera cette atmosphère de la France d’antan. C’est une idée originale et unique qui a su séduire. Il faut cependant espérer que les investisseurs ne se déplacent pas que pour l’ambiance et le folklore. En effet, à défaut de pouvoir utiliser des produits issus de la technologie pour présenter leur produit, les innovateurs utilisent leur verve et leur talent d’orateur. On peut alors se demander si envisager des relations pécuniaires dans le domaine des innovations technologiques en se basant sur les qualités oratoire de l’inventeur est le meilleur biais. Le doute et le risque subsistent…. c’est la bourse !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *