Google embauche le créateur de 4chan, Christopher Pool

Technologie 0

Christopher Poole, créateur du célèbre et controversé 4chan, rejoint les rangs de Google.

Christopher Pool

« Aujourd’hui, je suis excité d’annoncer que j’ai rejoint Google ». C’est par ces quelques mots que Christopher Pool a déclaré le 7 mars, sur son blog, avoir été recruté par le géant de Mountain View. Le créateur de 4chan, qui avait revendu son site sulfureux en janvier 2015, aura fort à faire pour relever l’activité « réseau social » de Google, dont les précédentes tentatives se sont soldées par des échecs.

Redresser Google+ ?

Rien n’a pour l’instant filtré au sujet des missions qui seront confiées à Christopher Poole, qui intègre l’équipe de Bradley Horowitz, principal artisan de Google+. Mais il est certain que l’entreprise entendra bien profiter de l’expertise du jeune homme de 28 ans dans le domaine des communautés en ligne. L’arrivée de Christopher Poole devrait en toute logique impacter directement Google+ ; le réseau social, créé en 2011 et présenté à l’époque comme le concurrent direct de Facebook, n’est en effet jamais parvenu à séduire les internautes.

Malgré des efforts constants de la part de Google, pas un mois ne passe sans qu’un site spécialisé n’annonce la fermeture du réseau social, qui plafonne à 350 millions d’utilisateurs, là où Facebook en rassemble plus de 1,5 milliards. Mais le géant californien, qui a toujours peiné à reconnaitre ses échecs, n’entend pas abandonner sa création, et l’arrivée de Christopher Poole au sein des effectifs peut être considérée comme une ultime tentative de redresser la barre.

Une recrue de choix

Certes, Christopher Poole est un personnage à la fois adulé et décrié. Alors qu’il n’a que 15 ans, il fonde depuis sa chambre un imageboard autour duquel se retrouvent des passionnés de mangas et d’animation japonaise. Mais l’anonymat absolu dont jouissent les utilisateurs ainsi que l’absence de modérateur va vite entrainer toutes sortes de dérives. Si 4chan a été le berceau des lolcats et de nombreux mèmes, il devient aussi l’un des lieux les moins recommandables d’Internet. Menaces, sexisme, racisme, images choquantes, ou encore vol et divulgation de photos privées vont, paradoxalement, faire exploser la fréquentation du site. Plus d’un million de visiteurs s’y connectent chaque jour, et un milliard et demi de messages y ont été postés depuis son lancement en 2003. De quoi faire de Christopher Poole, alias moot, son pseudonyme jusqu’à ce que son nom soit révélé dans le Wall Street Journal le 9 juillet 2008, une véritable star du Web.

Une carrière remplie d’aléas

Pourtant, si le succès de 4chan a longtemps reposé sur les seules épaules de moot, ce dernier ne tardera pas à subir certains revers. Seul administrateur du forum, il passe des journées entières à en gérer la maintenance, abandonnant pour cela ses études universitaires. De plus, fonctionnant selon le principe de la gratuité, 4chan ne lui rapporte aucune ressource financière, et c’est avec son argent propre que Christopher Poole achète les serveurs nécessaires au bon fonctionnement du site. Perpétuellement endetté, seuls des recours désespérés aux donations privées lui permettent d’échapper à ses créanciers.

Les piètres talents de gestionnaire de Christopher Poole tranchent dans le petit monde des créateurs de sites à succès, qui sont pour la plupart devenus millionnaires, voire milliardaires. Cette absence de réussite financière sert pourtant l’image de moot, qui n’a jamais voulu monétiser son forum, refusant toute publicité et respectant toujours le principe d’un anonymat bien peu rémunérateur dans un univers basé sur le Big Data et la collecte des données personnelles.

Nouveau départ

Christopher Poole avait bien essayé, auparavant, de décrocher quelques emplois, mais s’est vite avéré incapable de poursuivre une carrière. Un bref essai dans une entreprise de Boston s’est soldée par un échec ; la proposition d’un éditeur pour la rédaction d’une autobiographie a elle aussi avortée. Hollywood le réclamait pour une apparition dans la série Entourage, mais le projet n’a jamais abouti. Il tente, en 2011, de lancer Canvas, un site de montage photos en ligne, qui ferme en 2014.

Même ses plus fidèles supporters finissent par le critiquer lorsque, menacé de poursuites, il supprime de 4chan des images de stars dénudées. Epuisé, moot finit par se débarrasser de son enfant terrible en 2015, le revendant au Japonais Hiroyuki Nishimura pour une somme inconnue. Mais à 28 ans, qui a réellement envie de prendre sa retraite ? Celui qui déclarait sur son blog, lors de son départ de 4chan, vouloir s’éloigner de son écran, sans savoir vraiment de quoi ses lendemains seront fait, a donc décidé de rempiler dans un domaine qu’il maitrise à la perfection.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *