enquete

Pourquoi les streamers français gagnent du terrain ?

0

Le phénomène du streaming, c’est-à-dire de la diffusion de vidéos en direct, bouleverse le monde de l’audiovisuel, au même titre que les podcasts rivalisent avec les radios traditionnelles. Ce qui était autrefois le domaine exclusif des gamers et des cinéphiles est désormais accessible à toute personne disposant d’une webcam et d’une connexion Internet. Sur Twitch et YouTube, les deux plateformes les plus populaires, les streamers français se sont taillé leur propre place dans ce secteur en pleine expansion. 

Si la plupart n’en tirent aucun revenu, certains ont des millions de followers et parviennent à en vivre, soit en étant rémunérés par les plateformes (au nombre de vues), soit en tissant des partenariats ou en proposant des placements de produits dans leurs vidéos.

Il existe en France une très grande grande diversité au sein des streamers. Si beaucoup se concentrent sur les jeux vidéo, comme « LeStream » ou « Makz », d’autres proposent un contenu plus généraliste, comme « Cyprien » ou « Norman ». On peut trouver des streams dédiés à la cuisine (Gastronogeek), à la musique, au sport (notamment la chaîne du tennisman Gaël Monfils), à l’art, à la politique… Cette diversité est l’une des clés du succès des streamers français. En proposant un large éventail de contenus, ils parviennent à attirer un large public et à réellement concurrencer les médias traditionnels.

Une grande diversité de contenus

C’est dans le divertissement que l’on retrouve les steamers les plus suivis, en France comme ailleurs dans le monde. Sur la première marche du podium, on retrouve Gotaga, un joueur professionnel qui streame principalement sur le jeu Call of Duty. Il est l’un des streamers français les plus populaires, avec plus de 3,5 millions de followers sur Twitch. 

Autre figure bien connue du grand public, Cyprien a su jongler, entre YouTube et Twitch, entre les directs et les vidéos plus travaillées, entre du stream de gaming, du contenu généraliste, des sketchs humoristiques ou des défis. Il compte plus de 14 millions d’abonnés sur YouTube et est l’un des streamers français les plus populaires.

Mais les streamers abordent également des sujets sérieux et les plateformes comme Twitch ou YouTube sont devenus des médias à part entière. Certains se sont fait connaître sur ces plateformes. D’autres au contraire viennent des médias traditionnels et assurent le lien entre ces différents mondes. 

C’est le cas par exemple de Samuel Etienne, présentateur télé de Question pour un Champion, et qui est également un gros steamer, avec plus de 500.000 abonnés sur Twitch. Il a notamment fait parler de lui en interviewant François Hollande sur sa chaîne.

Dans un autre registre, Jean Massiet, un ancien collaborateur parlementaire, s’est fait connaître pour ses streams éducatifs sur la politique, notamment par des vidéos de commentaires en direct des Questions au Gouvernement.

Des communautés bien organisées

Ce qui fait également la richesse du streaming français, c’est la capacité des acteurs à s’unir pour réaliser de grandes choses, parfois pour de nobles causes. C’est par exemple le cas de l’évènement Z Event, un événement en ligne regroupant chaque année depuis 2016 les principaux streamers français afin de lever des fonds pour une association caritative. Une sorte de Téléthon 2.0… En 2021, Z event atteint un record en récoltant plus de dix millions d’euros à destination d’Action Contre la Faim.

Plus léger, c’est grâce à la coordination des différentes communautés françaises autour notamment du streamer Kameto, que la France a pu s’imposer dans la « Pixel War ». Il s’agit d’une sorte d’oeuvre d’art collective mondiale organisée par le forum Reddit, dans laquelle chaque internaute peut apporter sa contribution en ajoutant un pixel de couleur à une immense toile blanche.

Photos : dexerto.fr