Wiko entre dans la cour des grands

Innovation 0

Wiko est actuellement le deuxième vendeur de smartphones en France après seulement deux ans et demi de présence sur le marché. De quoi faire pâlir Samsung et Apple.

wiko

Wiko est actuellement le deuxième vendeur de smartphones en France après seulement deux ans et demi de présence sur le marché. De quoi faire pâlir Samsung et Apple.

Présente dans l’hexagone depuis quatre ans, l’entreprise Wiko s’est établie dans le 7ème arrondissement de Marseille et surfe sur la vague d’un succès fulgurant. En seulement quatre ans sur le marché de la téléphonie mobile et deux sur celui des smartphones, détient 17% de parts de marché en France. Un succès qui le place juste derrière l’ogre coréen Samsung qui en détient 50%.

Son secret ? Des téléphones de qualité à prix mini. Son dernier né, le « Highway pure » est sorti le 6 juin dernier. Avec ce smartphone 4G, Wiko pourrait bien entrer dans la cour des grands pour de bon. Du haut de ses 300 euros, le « Highway Pure » est le produit le plus cher de la marque. Mais il est également deux fois moins cher que les téléphones haut de gamme des autres marques. Et sa particularité est de taille : son épaisseur n’est que de 5,1 millimètres et ceci fait de lui le téléphone le plus fin …au monde! Smart et fin à la fois…le consommateur apprécie.

Chinois à l’accent français

L’aventure Wiko a commencé quand un expert français en marketing s’est rapproché d’un ami chinois dont l’entreprise, Tinno, fabrique des téléphones portables à Shenzhen, la « zone économique spéciale » au sud-est de la Chine. D’ailleurs la plupart des composants électriques au monde y sont aujourd’hui manufacturés et Shenzhen est devenue la 4ème plus grande ville de la Chine grâce à ses 171 milliards de dollars de chiffre d’affaire par an.

Au beau milieu de ce boom électronique, Tinno est né en 2005 et fabriquait d’abord les composants d’Apple et Samsung, concurrents directs de Wiko. Aujourd’hui, Tinno détient 95% du capital de ce dernier, qui est donc officiellement chinois.

Avant l’aventure Wiko, Tinno a d’abord vendu ses téléphones sur les marchés du Pakistan, de l’Inde, du Viêt-Nam ou Bangladesh. Grâce à sa fabrication à moindre coût, 14 millions de téléphones portables ont été écoulés en à peine dix ans au prix moyen d’une vingtaine d’euros. Devant ce succès, Tinno a pu se tourner vers le marché du téléphone portable 3G. « Made in China » oblige, tous les modèles de Wiko peuvent contenir 2 cartes sim.

Accessible, pas « low cost ».

Sa fabrication en Chine permet au smartphone Wiko d’être vendu à un prix défiant toute concurrence. Wiko est arrivé sur le secteur de la téléphonie mobile français au même moment que Free, une période particulièrement propice au succès des mobiles sans abonnement ou à prix cassés.

Toutefois, Wiko apporte une image beaucoup plus positive que celle d’un fabricant de produits « low cost ». Si son image s’est faite et reste sur ses petits prix, hors de question pour le Marseillais de livrer des produits de mauvaise qualité ! Son mot d’ordre est de rester accessible et cela fonctionne. C’est entre autre pour cette raison que les téléphones Wiko sont vendus en ligne et dans les grandes surfaces. Et c’est une stratégie qui fonctionne ! En effet, lors de son lancement sur le marché en 2011, Wiko vendait 120 téléphones par mois. Aujourd’hui, ce sont plus de 300 000 qui sont écoulés mensuellement. En 2014, plus de 5 millions de téléphones Wiko ont été vendus dans le monde.

En seulement quatre ans, Wiko est déjà présent dans 22 pays. L’entreprise compte 150 salariés dans son siège marseillais mais 350 en Europe et en Asie. En effet, le fabricant a bien su s’implanter sur des marchés déjà saturés de la téléphonie mobile, comme au Royaume-Uni par exemple. Et l’entreprise est également présente en Espagne, en Allemagne, en Belgique, au Portugal, en Suisse, en Italie, en Algérie, au Maroc et récemment en Indonésie.

La stratégie de Wiko est claire : changer les règles du jeu. L’entreprise ne flaire pas les marchés porteurs mais cherche un expert dans chaque pays qui saura déployer la stratégie Wiko à une échelle locale et ainsi renforcer la présence de l’entreprise chinoise. Il s’agit d’adapter une compétence locale à une demande beaucoup plus globale.

La France reste un marché de choix. En effet, le « branding à la française » a fonctionné très vite. Si vite que la majorité des consommateurs pensaient le produit français et non chinois. De plus le style élégant des mobiles est particulièrement apprécié. C’est en France que Wiko réalise la moitié de son chiffre d’affaires, estimé à 650 millions d’euros pour 2015, soit le double de celui de 2014.

Et ce n’est pas fini car Wiko table sur la vente de plus de 10 millions de téléphones dans le monde en 2015 !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *