L’Europe se dote d’un objectif pour optimiser son mix énergétique d’ici à 2030 !

Environnement 1

Le 21 mai dernier, les députés européens se sont réunis dans le cadre du sommet européen pour l’énergie.

Le 21 mai dernier, les députés européens se sont réunis dans le cadre du sommet européen pour l’énergie. A cette occasion,  ils ont adopté une résolution non législative en faveur de la promotion des énergies renouvelables. Cette nouvelle résolution précise que les énergies renouvelables devront représenter une part non négligeable dans le mix énergétique européen en 2030.

Le mix énergétique européen

Le mix énergétique, également appelé bouquet énergétique, est la répartition des différentes sources d’énergie utilisées pour satisfaire les besoins de mobilité, de chaleur et d’éléctricité. En mars 2007, les  vingt sept  états membres de l’Union Européenne  avaient déjà adopté l’objectif dit des « 3 × 20 » : disposer d’ici à 2020 de 20 % d’énergies renouvelables dans le mix énergétique européen, accroître de 20% l’efficacité énergétique, et baisser de 20% les émissions de dioxyde de carbone.

En plus de cet objectif, la commission avait également planché en 2011 sur la feuille de route 2050, afin d’atteindre l’ambitieux « facteur 4 » : diviser par 4 les émissions de gaz à effet de serre du niveau de 1990 d’ici 2050.

Un objectif contraignant pour 2030 : le chainon manquant entre le « 3 × 20 »  et le « «facteur 4 » 

Les députés européens avaient ainsi ouvert la voie à un avenir énergétique durable au sein de l’Union européenne. Cependant, en l’absence d’une politique énergétique commune au sein de l’Europe, et en l’absence d’objectifs intermédiaires entre 2020 et 2050, l’Union Européenne ne se donnait pas les moyens d’atteindre ces objectifs ambitieux.

M. Rainer Hinrichs-Rahlwes, président du Conseil européen de l'énergie renouvelable

C’est désormais chose faite grâce à cette nouvelle résolution, adoptée avec 465 voix pour, 177 contre et 46 abstentions, le 21 mai dernier. « Ce vote confirme l’engagement du Parlement européen à fonder l’avenir de l’Europe en matière d’énergie renouvelable » explique Rainer Hinrichs-Rahlwes, président du Conseil européen de l’énergie renouvelable (EREC), « il envoie un message très fort à la fois à la Commission européenne, en réflexion sur un cadre pour 2030 des politiques énergétiques et climatiques, et aux Etats membres ».

Seul bémol : les députés n’ont pas trouvé d’accord pour fixer cet objectif contraignant

Cependant, de nombreux experts considèrent que l’adoption de cette résolution, au demeurant indispensable, est un succès en demi-teinte. En effet, après avoir accepté de se fixer un objectif contraignant, les députes n’ont pas réussi à trouver un terrain d’entente pour définir clairement cet objectif.

L’amendement proposant de fixer cet objectif contraignant entre 40 et 45% de la production énergétique a ainsi été rejeté par 365 voix contre, 284 pour et 35 abstentions. Encore une fois, l’Europe se trouve confrontée à des intérêts nationaux divergents, ce qui explique ce vote tout en contradiction.

Un point de départ pour les débats futurs

A travers l’adoption d’un objectif commun, les états européens ont tout de même clairement affiché leur  détermination à optimiser le mix énergétique. Cette résolution marque en effet le point de départ d’une stratégie européenne commune, indispensable à la promotion des énergies renouvelables sur le  long terme. Regardons donc ce sommet avec optimisme, une invitation à débattre, un questionnement à poursuivre pour le futur !

Commentaire

  1. JL2301 says:

    Ce qui est dommage c’est que l’Europe s’est en partie faite grâce à l’adoption de mesures communes concernant l’énergie, et qu’aujourd’hui, cela semble être un thème de discorde. Quel dommage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *